Ce que la commune de Belfaux apporte au Grand Fribourg

Point Fort Grand Fribourg

BDmania. Qui ne connaît pas ? Ce festival international de la bande dessinée place tous les deux ans Belfaux au cœur de rencontres passionnantes entre un public de tous les horizons culturels et des auteurs de BD confirmés ou émergents.

Le groupe de recherche historique de Belfaux. Ce groupe créé en 1984 est à l’origine de diverses recherches et publications sur l’histoire de la commune et de ses environs. Il les met à disposition de la population.

La forêt de Belfaux, un des poumons verts du périmètre.

belfaux.jpg

La commune de Belfaux occupe 8,88 km2 et compte 3400 habitantes et habitants. Elle se situe à proximité du centre de l’agglomération fribourgeoise dont elle fait partie, et est considérée comme un espace rural périurbain. La commune est bien desservie par les transports publics, elle jouit de deux lignes de trains et deux lignes de bus.

 

Belfaux est l'une des neuf communes du périmètre de la fusion du Grand Fribourg. Découvrez le journal de la fusion dans son édition spéciale pour Belfaux, avec un édito de Muriel Besson-Gumy, déléguée de Belfaux à l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg, et une interview de la conseillère communale Muriel Frésard.

Que signifie la fusion pour Belfaux? Les questions les plus fréquentes

La fusion apporte-t-elle des améliorations en termes de gestion communale et de contrôle financier ?

Oui. La création d’une entité communale rassemblant un personnel et des ressources importants permettra d’assurer des standards de gestion communale et de contrôle financier rigoureux. Elle permettra d’harmoniser les bonnes pratiques et de gagner en efficacité, tout en développant de nouvelles prestations et de nouveaux services pour les habitant-e-s.

Au-delà, la fusion des communes du Grand Fribourg est un projet de société. L’objectif est de rassembler les forces vives du centre cantonal pour relever les défis qui lui sont posés à long terme : le développement de son économie, la réalisation d’importants investissements dans les infrastructures et le désengorgement de ses axes du trafic individuel motorisé. La fusion permet de poursuivre, de renforcer et d’accélérer la mise en commun des forces initiées dans le cadre de l’Agglo et des autres associations intercommunales. En acceptant la fusion, la population peut donner un nouveau cours au développement du centre cantonal : pour une commune plus durable et plus robuste économiquement.

Vais-je payer plus d’impôts en cas de fusion ?

Non. Le taux d’impôt de la commune fusionnée oscillera entre 70 et 73 % de l'impôt cantonal de base, tant pour les personnes physiques que pour les personnes morales. Actuellement, le taux se situe à 81 % pour la commune de Belfaux.

Cette fourchette a été calculée sur la base d’une vaste analyse économique et financière de chaque commune, menée dès l’automne 2018. L’analyse tient compte de la réforme de l’imposition des entreprises, adoptée en mai 2019 au niveau fédéral et en juin 2019 au niveau cantonal, ainsi que des planifications financières des communes du périmètre. L’Assemblée constitutive actualisera son analyse et sa fourchette en fonction des effets du Covid-19 au printemps 2021.

La population de Belfaux sera-t-elle représentée ?

Oui. L’Assemblée constitutive propose d’instaurer un régime transitoire. Ce régime prévoit une représentativité des anciennes communes pour l’élection du Conseil communal et du Conseil général. Pour les communes de Belfaux, Givisiez et Granges-Paccot, il est prévu un siège au Conseil communal (poste à temps plein) et les Belfagiennes et Belfagiens seront représentés par trois personnes au Conseil général. A noter qu’aucune ancienne commune n’aura de majorité politique ni à l’Exécutif, ni au Législatif. A l’issue de la période transitoire, il reviendra aux autorités en place de maintenir ces conditions ou de les modifier. Elles pourront en particulier prévoir de diviser le territoire communal en plusieurs cercles électoraux.

La commune de Belfaux peut-elle sortir du périmètre ?

Oui. Une commune peut se retirer du projet et sortir du périmètre provisoire, comme une autre commune pourrait intégrer le projet et le périmètre provisoire. Ce périmètre peut être modifié par l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg à la majorité des deux tiers. L’Assemblée constitutive se basera sur la détermination de la population de chaque commune lors du vote populaire consultatif prévu le 26 septembre 2021, ainsi que sur l’avis des autorités (conseil communal, conseil général) pour décider de la suite à donner. Une fois le périmètre adapté, en principe avant la fin 2021, l’Assemblée constitutive finalisera son projet, et les communes qui seront sorties du périmètre ne participeront pas à la fusion et ne seront plus prises en compte dans les dispositifs financiers cantonaux d’aide à la fusion.