25.02.2020 |
Opinion

Un essai pour la fête

Et si nous faisions un saut dans le futur? Nous voilà en 2021 et la population vient de se prononcer en faveur de la fusion du Grand Fribourg. Ce serait l’occasion d’organiser une grande fête! Dans cet essai littéraire, je me suis mise dans la peau de citoyens plus ou moins fictifs, afin d’imaginer les contours d’un événement populaire qui marquerait la fusion du Grand Fribourg. Qui sait, peut-être que certaines de ces idées deviendront un jour réalité!

Armand, étudiant en philosophie
Difficile d’imaginer une fête où tout le monde reste à la fête. Nuisances et bruits auront évidemment leurs détracteurs. Pour que la fête soit belle, elle doit être sourire sur le visage des gens, et ainsi réjouir le jour, le soir et pourquoi pas le quotidien des habitants.

Candice, animatrice socio-culturelle
La fête doit laisser place aux différences – imaginons une fête dans un bus qui sillonnerait les rues des communes concernées. Prendre le raccourci d’une fête au centre de Fribourg laisserait les périphéries sur leur faim.

Anonyme, balayeur et porteur de rose
Le fête, je l’imagine jonchée au sol. Une fois l’ambiance redescendue, il reste à terre une partie de cette fête. Certains diraient que c’en est la face cachée, pour moi dans mon métier, ce sera plutôt la face visible.

Anémone, dessinatrice en bâtiment 
La fête serait l’occasion de se faire des cadeaux entre anciennes communes. Je pense par exemple à une horloge publique si un endroit en manquât, une fontaine, une œuvre d’art. Et sur le cadeau, on installerait une webcam, pour pouvoir suivre ce qui se passe chez nos proches voisins.

Raba Bou, transformiste à Fribourg
J’aime les fêtes éphémères, où l’ambiance décolle comme un feu de paille, et où les souvenirs sont brumeux. Je ne me rappelle jamais de la fin des fêtes, comme si tout partait en fumée.

Un enfant, écolier pragmatique
La fête de la fusion doit ressembler au 1er août, à la St-Nicolas et à Carnaval en même temps! La fête la plus excellente serait un rassemblement des trois, je pense que vous y arriverez.

André, conducteur de bus sur les lignes régionales
La fête doit être atteignable en transports publics, mais le réseau TPF est dense, je ne doute pas que ce sera le cas.

Rose, habitante engagée dans sa commune
La fête pourrait commencer dans chacune des communes, et se terminer dans un lieu insolite, tenu secret – à la manière de ce qui se fait lors des soirées «Salons de Modeste».

Yanis, jeune entrepreneur
Pour la fête de la fusion, on pourrait créer une boisson locale, qui serait servie lors de la soirée, mais également lors des manifestations futures. Les commerces du Grand Fribourg pourraient également la commercialiser. Je pense à une bière, ou à une limonade artisanale, ou à une boisson énergisante – Fusion serait un nom très attractif.

Et moi Marie, dans tout ça? 
Moi, j’imagine un essai. Un essai littéraire sûrement; peut-être également un essai de fête, à partager entre nous pour célébrer, le temps d’une soirée, le fait que la fusion est bel et bien réalisée.
 


 

Divers·e·s représentant·e·s de la société civile se sont porté·e·s volontaires pour créer des chroniques sur les histoires, les personnalités et les particularités qui caractérisent leur commune. Au travers de leurs publications, ces personnes externes à l'Assemblée constitutive explorent l’identité du Grand Fribourg. Elles abordent aussi différents sujets en lien avec la fusion des communes.

Vous êtes intéressé·e à rejoindre l’équipe de blogueuses et blogueurs? N’hésitez pas à nous contacter: info@grandfribourg.ch.

Marie Chardonnens

Enseignante spécialisée, Fribourg