22.10.2019 |
Reportage

Patrimoine religieux en terre fribourgeoise

Entre les églises de villages et les bâtiments monumentaux tels que la cathédrale, le canton de Fribourg est riche en patrimoine religieux, majoritairement catholique. J’ai enfilé mes baskets pour en faire un tour, tantôt à pied, tantôt en bus. J’ai finalement passé près de quatre heures à sillonner les rues de Fribourg, Villars-sur-Glâne et Marly pour vous en présenter un échantillon.

melissa-1.jpg

Je suis partie de la gare de Villars-sur-Glâne, à laquelle on arrive facilement, que ce soit en bus ou en train. Je me suis là directement arrêtée pour photographier la croix, premier signe religieux que j’ai rencontré. Car oui, même si mon but était avant tout de faire un tour des églises, il faut se rappeler qu’il n’y a pas qu’elles qui témoignent de la religiosité.

 

melissa-2-horizontal.png

L’église Sts-Pierre-et-Paul, à Villars-sur-Glâne. Cette église a la particularité d’avoir été consacrée en plein milieu de la Grande Guerre, le 8 octobre 1916. Elle a été construite à la suite de la démolition de l’ancienne, alors en très mauvais état. (Source: commune de Villars-sur-Glâne)

 

melissa-3.jpg

melissa-4.jpg

Depuis Villars-sur-Glâne, j’ai pris le bus 11 pour me rendre à la prochaine église sur le parcours, l’église St-Pierre, dans le quartier de Beauregard. Cette construction imposante des années 1930 est décorée de mosaïques et de somptueux vitraux. Son orgue est également une belle pièce qu’il vaut la peine de voir et d’entendre. (Source: Orgues & vitraux)

 

melissa-5.jpg

De l’église St-Pierre, je suis partie à pied en direction de l’université, passant par la rue des écoles, pour me rendre à la magnifique chapelle du campus Miséricorde. Les bâtiments de l’université, en particulier à Miséricorde, sont fortement imprégnés de l’identité catholique des fondateurs. On y trouve, hormis la chapelle, des crucifix dans une grande partie des salles de classe ainsi que d’autres signes d’une importance passée du catholicisme dans nos institutions. Les bâtiments de Miséricorde ont été inaugurés en 1941. (Source: Université de Fribourg

 

melissa-6.jpg

De l’université, j’ai ensuite longé la rue de l’hôpital, pour arriver à la Place Georges-Python. Le long de celle-ci, même si on ne s’en rend pas forcément compte, se trouve le couvent des Ursulines, avec sa petite chapelle. De là, en descendant la rue de Lausanne, on aperçoit déjà la cathédrale.

 

melissa-7.jpg

melissa-8.jpg

melissa-9.jpg

La majestueuse cathédrale St-Nicolas se dresse en plein cœur historique de Fribourg. La paroisse St-Nicolas était la toute première de la ville de Fribourg. La cathédrale devait encore être en construction lors de sa consécration, en 1182. La forme définitive date de 1490, avec la réalisation de la tour, laquelle est épourvue de flèche. L’explication de ce détail diverge selon les avis. J’ai personnellement entendu au moins deux versions, notamment que la flèche aurait été trop lourde à cause d’une erreur de calcul ou que les fonds auraient manqué pour la terminer. Quoiqu’il en soit, les Fribourgeois se sont attachés à leur cathédrale un peu spéciale et elle fait maintenant partie de l’identité culturelle. (Source: Paroisse St-Nicolas)

Dans l’alignement de la cathédrale, il y a trois grands bâtiments religieux:

melissa-10.jpg

Tout au fond se trouvent le couvent et l’église des cordeliers. Fondée par des Franciscains, la première église date de 1281. Le couvent héberge actuellement quelques touristes, avec 5 chambres rénovées. (Source: Fribourg Tourisme)

 

melissa-11.jpg

melissa-12.jpg

Entre la cathédrale et les cordeliers, il y a la basilique Notre-Dame. Sa construction débute vraisemblablement autour de 1201. Elle a longtemps été la propriété de l’hôpital des Bourgeois, avant de passer aux mains du diocèse de Fribourg au XIXème siècle. D’église, elle est devenue basilique en 1932. La restauration récente de la bâtisse a remis en valeur toute une série de belles œuvres un peu oubliées. (Source: basilique Notre-Dame)

 

melissa-13.jpg

melissa-14.jpg

En descendant en basse-ville par derrière la cathédrale, le premier édifice que je rencontre est le couvent des Augustins, où se trouvent actuellement les locaux du tribunal cantonal, ainsi que la jolie petite église qui y est rattachée. Une des grandes curiosités de cette église, parmi d’autres, c’est sa crèche « napolitaine-fribourgeoise » qui est mise sur pied chaque année quelques temps aux alentours de Noël. (Source: paroisse St-Maurice)

 

melissa-15.jpg

melissa-16.jpg

Après avoir traversé le pont du Milieu et marché quelques mètres, c’est l’église St-Jean qui se dévoile. Ce sont les Hospitaliers de St-Jean, mieux connus en tant que Chevaliers de Malte, qui furent à l’origine de son édification. (Source: paroisse St-Jean)

 

melissa-17.jpg

melissa-18.jpg

Ma balade de découverte se poursuit et se termine à Marly, en commençant par la petite chapelle de bord de route qu’est St-Sébastien. Probablement construite au XVème siècle, elle se situait à l’époque en-dehors du village. Elle se trouve aujourd’hui au cœur de Marly-cité. (Source: commune de Marly)

 

melissa-19.jpg

melissa-20.jpg

L’église des Pères du St-Sacrement, au bord de la route cantonale, est la dernière sur le chemin avant mon retour à Fribourg. Cette église est relativement jeune, puisque la congrégation des Pères du St-Sacrement s’est établie à Marly en 1959. Il reste aujourd’hui quatre religieux de la congrégation, d’un âge honorable, à Marly. À savoir que leur nombre total sur toute la Suisse n’est plus que de six. (Source: Unité pastorale Ste-Claire

Maintenant, il n’y a plus de place pour le doute, l’identité de Fribourg est fortement liée à son héritage religieux. Même non-pratiquants, certains sont fiers d’être catholiques «sur le papier», c’est tout de même un bout de leur histoire, puisque c’est celle de leur région.

 


 

Divers·e·s représentant·e·s de la société civile se sont porté·e·s volontaires pour créer des chroniques sur les histoires, les personnalités et les particularités qui caractérisent leur commune. Au travers de leurs publications, ces personnes externes à l'Assemblée constitutive explorent l’identité du Grand Fribourg. Elles abordent aussi différents sujets en lien avec la fusion des communes.

Vous êtes intéressé·e à rejoindre l’équipe de blogueuses et blogueurs? N’hésitez pas à nous contacter: info@grandfribourg.ch.

Mélissa Burkhardt

Étudiante, Université de Fribourg