01.03.2021 |
Article factuel

Le Tour du Grand Fribourg… en voiture rouge

En 2019, j’avais traversé les communes du périmètre de fusion en transports publics et remarqué que les possibilités de rallier les différentes communes existaient, mais nécessitaient parfois un peu d’attente sur les correspondances (pour consulter l'article, cliquez ici). Dans la continuité de ce Tour du Grand Fribourg, je vous propose un coup de projecteur sur la mobilité en libre partage dans le périmètre de la fusion, et tout particulièrement sur le réseau Mobility.

En dehors des transports publics, il existe différentes façons de se déplacer dans les communes du périmètre de la fusion sans avoir besoin de posséder son propre matériel – comme se faire conduire, par un taxi ou un conducteur engagé via une application, ou faire du pouce. Il existe également des services de location de véhicules bien implantés dans la région ou des applications de partage de véhicules entre particuliers.

Mais pour réaliser soi-même le trajet sans dépendre d’autres personnes, il est possible d’utiliser des réseaux de partage de véhicules, tels que les stations de location de vélo ou les voitures en libre-service. J’ai envie de vous parler des voitures rouges du principal prestataire de partage de voiture implanté dans la région, les voitures Mobility, puisque j’en suis une fidèle adepte depuis 2013.

Le partage de voiture car sharing proposé par Mobility a commencé dans la région en 1996 par un emplacement à côté de la gare de Fribourg, puis rapidement un autre sur le parking de l’hôpital des Bourgeois. Les emplacements sur les communes de Villars-sur-Glâne (2009) et de Marly (2013) ainsi que plusieurs emplacements ouverts dans différents quartiers de Fribourg dans cet intervalle ont marqué l’implantation durable du système de partage de voiture dans la région.

L’expansion s’accélère encore entre 2018 et 2020 avec 7 nouveaux emplacements ouverts, sur les communes de Givisiez, Corminboeuf, Belfaux, Villars-sur-Glâne et Fribourg. Au total, ce sont 47 véhicules répartis sur 22 emplacements différents. Sur les communes du périmètre de fusion, plus de 2500 personnes utilisent les services proposés par Mobility.

Si l’entreprise n’a pas voulu me donner de chiffres, je pense que l’évolution est globalement en hausse dans les quartiers densément peuplés.

La possibilité est aussi donnée aux zones moins denses et aux communes de mettre en place un emplacement Mobility sur leur initiative, moyennement un forfait financier comprenant les services d’entretien et de gestion du service. L’endroit choisi doit également être bien desservi par les transports publics et accessible selon les normes de la société coopérative.

Si à cause de la situation sanitaire et de l’augmentation du télétravail, l’entreprise a vu les trajets professionnels diminuer quelque peu, de nombreux clients privés continuent de privilégier le car sharing comme moyen de transport.

La mobilité combinée semble avoir un grand avenir devant elle. Des applications sont actuellement en cours de développement pour faciliter l’utilisation de transports mixtes. Que les raisons soient écologiques, pratiques ou économiques, la mobilité en libre partage a son rôle à jouer. C’est une question à ne pas éluder lors des projections de la fusion.

 

Sources: site www.mobility.ch, contact avec Mme Stéphanie Gonzalez, Product Manager & porte-parole Suisse Romande

 


 

Divers·e·s représentant·e·s de la société civile se sont porté·e·s volontaires pour créer des chroniques sur les histoires, les personnalités et les particularités qui caractérisent leur commune. Au travers de leurs publications, ces personnes externes à l'Assemblée constitutive explorent l’identité du Grand Fribourg. Elles abordent aussi différents sujets en lien avec la fusion des communes.

Vous êtes intéressé·e à rejoindre l’équipe de blogueuses et blogueurs? N’hésitez pas à nous contacter: info@grandfribourg.ch.

Marie Chardonnens

Enseignante spécialisée, Fribourg