Ce que la commune de Corminboeuf apporte au Grand Fribourg

Point Fort Grand Fribourg

L’Atelier d’histoire. Constitué lors de la fusion entre Corminboeuf et Chésopelloz en 2017, ce groupe de recherche rassemble des documents de la mémoire collective des deux villages. Il a notamment publié sur les commerces de Corminboeuf dans la première moitié du XXème siècle et sur les origines du FC Corminboeuf.

L'installation photovoltaïque. Corminboeuf a équipé toutes les toitures des bâtiments communaux avec des panneaux photovoltaïques (crédit d’investissement décidé en décembre 2012).

Le Centre équestre. La structure est d’importance nationale et très appréciée des amoureux des chevaux, des curieux et des promeneurs.

corminboeuf.jpg

La commune de Corminboeuf s’étend sur 7,24 km2 et compte à ce jour 2'696 habitantes et habitants. Le village est né dans la vallée du ruisseau du Tiguelet, et s’est développé dès les années 1970 harmonieusement autour du centre historique. Corminboeuf bénéficie d’une situation calme, entourée des forêts de Moncor et Chésopelloz.

 

Corminboeuf est l'une des neuf communes du périmètre de la fusion du Grand Fribourg. Découvrez le journal de la fusion dans son édition spéciale pour Corminboeuf, avec un édito de Daniel Angéloz, délégué de Corminboeuf à l’Assemblée constitutive, et une interview de la syndique de Corminboeuf, Anne-Elisabeth Nobs.

Que signifie la fusion pour Corminboeuf? Les questions les plus fréquentes

L’identité et la vie locale de Corminboeuf pourront-elles être préservées dans le cadre de la fusion ?

Oui, l’identité de Corminboeuf et la vie villageoise pourront être maintenues. Les sociétés locales, les clubs sportifs et les espaces culturels et socioculturels seront maintenus. De même, les prestations actuelles en matière de culture, de sport et dans le domaine social seront conservées dans les communes, et renforcées si possible grâce à la mise sur pied de politiques institutionnelles à plus large échelle. Avec la fusion, les habitant-e-s pourront se tourner vers les services et les activités de loisirs proposés sur un territoire plus vaste.

En outre, afin de perpétuer le dynamisme de la vie locale, l’Assemblée constitutive propose la mise en place d’associations de droit privé, nommées «associations de quartier» ou «associations locales». Leur mission sera non seulement de défendre les intérêts de la population locale, mais aussi de développer la qualité de vie et la cohésion sociale au travers de projets concrets. Ces associations seront à l’interface entre le Conseil communal et la population locale. Elles seront systématiquement consultées sur certains thèmes et pourront transmettre aux autorités des requêtes liées aux intérêts et aux besoins de la population locale. Elles seront ouvertes à toute la population intéressée, ainsi qu’aux entreprises, associations et autres organismes du périmètre. Une enveloppe de base sera prévue au budget communal pour chaque association locale ou de quartier. Les projets développés par les associations pourront également bénéficier de montants spécifiques au budget de fonctionnement ou d’investissement de la nouvelle commune.

Devrai-je me rendre jusqu’à Fribourg pour obtenir une prestation du contrôle des habitants ?

Non. L’Assemblée constitutive propose une administration communale accessible pour l’ensemble de la population sur l’ensemble du territoire. Cela passe à la fois par la création d’un guichet virtuel et par la mise à disposition de guichets physiques dans toutes les anciennes communes et avec des horaires attractifs. L’Assemblée constitutive propose en plus la création d’un service à domicile pour aider les personnes limitées dans leur mobilité ou dans leur usage des outils numériques.

Vais-je payer plus d’impôts en cas de fusion ?

Non. Le taux d’impôt de la commune fusionnée oscillera entre 70 et 73 % de l'impôt cantonal de base, tant pour les personnes physiques que pour les personnes morales. Actuellement, le taux se situe à 75 % pour la commune de Corminboeuf.

Cette fourchette a été calculée sur la base d’une vaste analyse économique et financière de chaque commune, menée dès l’automne 2018. L’analyse tient compte de la réforme de l’imposition des entreprises, adoptée en mai 2019 au niveau fédéral et en juin 2019 au niveau cantonal, ainsi que des planifications financières des communes du périmètre. L’Assemblée constitutive actualisera son analyse et sa fourchette en fonction des effets du Covid-19 sur les finances communales au printemps 2021, soit avant le vote consultatif.

La population de Corminboeuf sera-t-elle représentée ?

Oui. L’Assemblée constitutive propose d’instaurer un régime transitoire. Ce régime prévoit une représentativité des anciennes communes pour l’élection du Conseil communal et du Conseil général. Pour les communes de Corminboeuf, Avry et Matran, il est prévu un siège au Conseil communal (poste à temps plein) et les Corminoises et Corminois seront représentés par deux personnes au Conseil général. A noter qu’aucune ancienne commune n’aura de majorité politique ni à l’Exécutif, ni au Législatif de la commune fusionnée. A l’issue de la période transitoire, il reviendra aux autorités en place de maintenir ces conditions ou de les modifier. Elles pourront en particulier prévoir de diviser le territoire communal en plusieurs cercles électoraux.

La commune de Corminboeuf peut-elle sortir du périmètre ?

Oui. Une commune peut se retirer du projet et sortir du périmètre provisoire, comme une autre commune pourrait intégrer le projet et le périmètre provisoire. Ce périmètre peut être modifié par l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg à la majorité des deux tiers. L’Assemblée constitutive se basera sur la détermination de la population de chaque commune lors du vote populaire consultatif prévu le 26 septembre 2021, ainsi que sur l’avis des autorités (conseil communal, conseil général) pour décider de la suite à donner. Une fois le périmètre adapté, en principe avant la fin 2021, l’Assemblée constitutive finalisera son projet, et les communes qui seront sorties du périmètre ne participeront pas à la fusion et ne seront plus prises en compte dans les dispositifs financiers cantonaux d’aide à la fusion.