Ce que la commune de Granges-Paccot apporte au Grand Fribourg

Point Fort Grand Fribourg

Les Chemins de fer du Kaesersberg. Cet énorme réseau de trains miniatures fait voyager petits et grands dans une Suisse idyllique et typique. Il est le fruit du minutieux travail de son concepteur, Marc Antiglio, entouré d’une équipe de passionnés.

Le siège de la police cantonale, dans un édifice de bois et d’aluminium signé par les architectes Deillon Delley.

Le viaduc de Grandfey. Cette prouesse technique inaugurée en 1862 a marqué l’histoire du canton en traçant la grande transversale ferroviaire du Lac de Constance à Genève. Sa carcasse métallique a été transformée en structure de béton entre 1925 et 1927.

 

granges-paccot.png

Peuplée de 3'760 personnes, la commune de Granges-Paccot s’étend sur 4 km2 de parcours vallonné parsemé de pôles d’intérêts. Du conservatoire aux Portes de Fribourg, des berges de la Sarine aux fermes des Maçons et de la Faye, de la patinoire Saint-Léonard au Pont de Grandfey, Granges-Paccot présente de nombreux atouts essentiels au développement de la région.

 

Granges-Paccot est l'une des neuf communes du périmètre de la fusion du Grand Fribourg. Découvrez le journal de la fusion dans son édition spéciale pour Granges-Paccot, avec un édito de Laurent Bronchi, délégué de Granges-Paccot à l’Assemblée constitutive, et une interview de la vice-syndique de Granges-Paccot Marjorie Jaquet.

Première édition

Deuxième édition

Que signifie la fusion pour Granges-Paccot? Les questions les plus fréquentes.

Mon taux d’impôt va augmenter. Quels services supplémentaires vais-je recevoir en retour ?

Le projet de fusion prévoit un fort développement dans le domaine de la mobilité. Un investissement de 300 millions de francs est prévu pour doter le Grand Fribourg d’une infrastructure de transports (transports publics et mobilité douce) comparable aux grandes villes suisses. Les tarifs seront revus : la fusion permet de modifier le mode de financement du trafic et de prendre en charge les abonnements des jeunes en formation et des seniors, sans coût supplémentaire pour la commune.

Par ailleurs, le projet prévoit d’harmoniser les bonnes pratiques des communes sur tout le territoire, par exemple dans le domaine de la jeunesse, de la culture ou des activités sportives. En plus, chaque habitant de Granges-Paccot pourra accéder aux prestations communales, comme les crèches par exemple, sur l’ensemble du territoire.

La fusion entraîne-t-elle des diminutions de prestations ?

Non. Le concept de fusion prévoit que toutes les prestations qui relèvent des bonnes pratiques et entrent dans le cadre légal seront maintenues, et étendues à tout le périmètre.

La mise en commun des ressources des neuf communes permettra à l’entité fusionnée de disposer d’une solide santé financière. L’analyse faite par l’Assemblée constitutive montre que la nouvelle commune disposera d’un total de recettes de 390 millions de francs, une marge d’autofinancement de près de 50 millions de francs et une capacité d’investissement comprise entre 350 et 400 millions de francs. Cette bonne santé financière donnera à la future commune les moyens d’assurer la pérennité des services sur tout le territoire communal, et d’assurer des améliorations, notamment dans les transports publics, la cohésion sociale et les services à la population.

Avec la fusion, devrons-nous partager les rentrées fiscales des nombreuses entreprises installées à Granges-Paccot ?

Grâce à la fusion, les rentrées fiscales de toutes les entreprises installées sur l’ensemble du périmètre du Grand Fribourg bénéficieront à l’ensemble de la population. La population de Granges-Paccot sera également gagnante, car la commune réduira sa dépendance à la fiscalité des personnes morales. Aujourd’hui, 17,6% des recettes fiscales de Granges-Paccot proviennent des cinq plus grandes firmes établies sur son territoire. C’est le deuxième taux de dépendance aux personnes morales du Grand Fribourg, ce qui peut représenter un danger en cas de crise économique (comme celle engendrée par le Covid-19) ou en cas de changement de législation (réforme de la fiscalité des entreprises). A titre de comparaison, la dépendance de la commune fusionnée aux cinq plus grandes entreprises serait de 9,7% seulement. La grande commune résistera mieux aux aléas de la conjoncture que les communes prises isolément.

La population de Granges-Paccot sera-t-elle représentée ?

Oui. L’Assemblée constitutive propose d’instaurer un régime transitoire. Ce régime prévoit une représentativité des anciennes communes pour l’élection du Conseil communal et du Conseil général. Pour les communes de Givisiez, Belfaux et Granges-Paccot, il est prévu un siège au Conseil communal (poste à temps plein) et la population de Granges-Paccot sera représentée par trois personnes élues au Conseil général. A noter qu’aucune ancienne commune n’aura de majorité politique ni à l’Exécutif, ni au Législatif de la commune fusionnée. A l’issue de la période transitoire, il reviendra aux autorités en place de maintenir ces conditions ou de les modifier. Elles pourront en particulier prévoir de diviser le territoire communal en plusieurs cercles électoraux.

La commune de Granges-Paccot peut-elle sortir du périmètre ?

Oui. Une commune peut se retirer du projet et sortir du périmètre provisoire, comme une autre commune pourrait intégrer le projet et le périmètre provisoire. Ce périmètre peut être modifié par l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg à la majorité des deux tiers. L’Assemblée constitutive se basera sur la détermination de la population de chaque commune lors du vote populaire consultatif prévu le 26 septembre 2021, ainsi que sur l’avis des autorités (conseil communal, conseil général) pour décider de la suite à donner. Une fois le périmètre adapté, en principe avant la fin 2021, l’Assemblée constitutive finalisera son projet, et les communes qui seront sorties du périmètre ne participeront pas à la fusion et ne seront plus prises en compte dans les dispositifs financiers cantonaux d’aide à la fusion.