Ce que la commune de Marly apporte au Grand Fribourg

Point Fort Grand Fribourg

Marly Innovation Center (MIC) et l'éco quartier. Véritable biotope d’entrepreneurs, le MIC est l’un des plus grands parcs d’innovation en Suisse. En constante mutation, il accueillera dès 2021 le premier quartier durable fribourgeois labellisé One Planet Living (OPL).

Un service précurseur d’animation socioculturelle. Marly a été la première commune du canton à créer un service destiné à l’animation et à la jeunesse. Aujourd’hui, il s’agit d’un véritable service communal employant six collaborateurs (pour 3,25 équivalents plein-temps).

Le Programme interservice de travail social communautaire. La commune engage des demandeurs d’emploi au bénéfice de l’aide sociale dans des projets qui servent l’intérêt public. Le programme a déjà permis à de nombreuses personnes de redevenir autonomes financièrement.

marly.gif

La commune de Marly s’étend sur 7,23 km2 et compte 8'381 habitantes et habitants. Elle est située au sud de Fribourg, sur l’axe routier Fribourg-Bulle et s’ouvre sur la région de la rive droite de la Sarine entre la Haute-Singine et la Gruyère. Les noyaux villageois anciens et les quartiers résidentiels plus récents, proches de la nature et entourés de domaines agricoles, s’étendent vers le nord jusqu’à la Sarine et vers le sud jusqu’à la Gérine.

 

Marly est l'une des neuf communes du périmètre de la fusion du Grand Fribourg. Découvrez le journal de la fusion dans son édition spéciale pour Marly, avec un édito d’Anne Deferrard, vice-présidente de l’Assemblée constitutive et déléguée de Marly, et une interview du conseiller communal marlinois Christophe Maillard.

Que signifie la fusion pour Marly? Les questions les plus fréquentes

Dans le cadre de la fusion, va-t-on pouvoir maintenir l’identité marlinoise et la vie villageoise ?

Oui, l’identité marlinoise et la vie villageoise pourront être maintenues. Les sociétés locales, les clubs sportifs et les espaces culturels et socioculturels seront maintenus. De même, les prestations actuelles en matière de culture, de sport et de social seront conservées dans les communes, et renforcées si possible grâce à la mise sur pied de politiques institutionnelles à plus large échelle. Avec la fusion, la population pourra se tourner vers les services et les activités de loisirs proposés sur un territoire plus vaste.

En outre, dans son analyse financière et dans ses prévisions budgétaires, l’Assemblée constitutive a maintenu intégralement l’ensemble des subventions actuellement octroyées par les communes du Grand Fribourg aux associations locales, sportives et culturelles. Enfin, l’Assemblée prévoit la création de deux associations locales à Marly, reconnues par les autorités. Leur première mission sera de défendre les intérêts de la population et leur deuxième mission sera de veiller à préserver la vie locale, au moyen d’un budget dédié.

La fusion prévoit une offensive dans la mobilité : nous avons déjà la cadence de 7,5 minutes. Quelle est la plus-value apportée par la fusion ?

Le projet de fusion prévoit un fort développement dans le domaine de la mobilité. Un investissement de 300 millions de francs est prévu pour doter le Grand Fribourg d’une infrastructure de transports (transports publics et mobilité douce) comparable aux grandes villes suisses. A Marly, cela se concrétisera par une liaison par tram avec Fribourg, par une plateforme de mobilité et par des liaisons transversales avec, par exemple, Villars-sur-Glâne. L’objectif est à terme de relier n’importe quel point du réseau du Grand Fribourg en moins de 15 minutes : du Schoenberg à Avry ou de Belfaux à Marly. Les tarifs seront revus : la fusion permet de modifier le mode de financement du trafic et de prendre en charge les abonnements des jeunes en formation et des seniors, sans coût supplémentaire pour la commune. Le projet prévoit aussi une baisse générale des tarifs et la création d’une seule zone tarifaire pour le Grand Fribourg (actuellement il y en a deux, ce qui prétérite une partie de la population).

La population de Marly sera-t-elle représentée ?

Oui. L’Assemblée constitutive propose d’instaurer un régime transitoire. Ce régime prévoit une représentativité des anciennes communes pour l’élection du Conseil communal et du Conseil général. Pour la commune de Marly, il est prévu un siège au Conseil communal (poste temps plein) et 8 sièges au Conseil général. A noter qu’aucune ancienne commune n’aura de majorité politique ni à l’Exécutif, ni au Législatif. A l’issue de la période transitoire, il reviendra aux autorités en place de maintenir ces conditions ou de les modifier. Elles pourront en particulier prévoir de diviser le territoire communal en plusieurs cercles électoraux.

La commune de Marly peut-elle sortir du périmètre ?

Oui. Une commune peut se retirer du projet et sortir du périmètre provisoire, comme une autre commune pourrait intégrer le projet et le périmètre provisoire. Ce périmètre peut être modifié par l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg à la majorité des deux tiers. L’Assemblée constitutive se basera sur la détermination de la population de chaque commune lors du vote populaire consultatif prévu le 26 septembre 2021, ainsi que sur l’avis des autorités (conseil communal, conseil général) pour décider de la suite à donner. Une fois le périmètre adapté, en principe avant la fin 2021, l’Assemblée constitutive finalisera son projet, et les communes qui seront sorties du périmètre ne participeront pas à la fusion et ne seront plus prises en compte dans les dispositifs financiers cantonaux d’aide à la fusion.