Mobilité et durabilité

Des solutions aux problèmes de mobilité, un développement durable
Point Fort Grand Fribourg

La mobilité est une faiblesse avérée du centre cantonal. Les solutions proposées par l’Assemblée constitutive visent à rendre les transports publics et la mobilité douce plus attractifs.

L’objectif est d’assurer une cadence de bus toutes les 7,5 minutes sur l’ensemble du territoire de la commune fusionnée et la faculté pour l’usager de relier n’importe quel point du réseau urbain en moins de 15 minutes.

L’offensive porte aussi sur les prix des transports publics. L’Assemblée constitutive propose notamment une adaptation du financement du trafic urbain, permettant à la nouvelle commune de prendre en charge les abonnements des jeunes en formation et des seniors, tout en garantissant une neutralité des coûts pour l’Etat et pour la commune.

 

La mobilité est une des plus grandes faiblesses actuelles du centre cantonal. Ses habitant·e·s et l’ensemble de la population du canton de Fribourg le constatent chaque jour de la semaine en subissant l’engorgement du trafic aux heures de pointe. L’action à mener dans le domaine de la mobilité doit permettre d’améliorer significativement l’attractivité des transports publics. Avec une part modale des transports ne dépassant pas les 19% malgré tous les efforts entrepris, le Grand Fribourg est très loin des 35% affichés par des villes comme Berne ou Zurich: les personnes ne sont pas incitées à prendre un bus si ce dernier n’avance pas plus vite que les voitures dans les bouchons.  

L’Assemblée constitutive propose un investissement de 320 millions de francs visant à offrir à la population une infrastructure de transports publics et de mobilité douce attractive. Cet investissement est demandé à l’Etat de Fribourg, dans le cadre de l’aide complémentaire à la fusion du Grand Fribourg. L’objectif est d’assurer une cadence de bus toutes les 7,5 minutes sur l’ensemble du territoire de la commune fusionnée et la faculté pour l’usager de relier n’importe quel point du réseau urbain en moins de quinze minutes.   

L’offensive porte aussi sur les prix des transports publics pour renforcer l'attractivité de ceux-ci, et ce dès l’entrée en vigueur de la fusion, en 2022. L’Assemblée constitutive propose une modification du financement du trafic urbain. Dans ce nouveau modèle, la commune fusionnée déplace son effort financier de l’indemnisation du trafic urbain à la prise en charge d’abonnements pour les jeunes en formation et les seniors. Ce transfert permet d’offrir les transports publics à ces deux groupes, sans occasionner de coût supplémentaire pour la commune. Il faut pour cela que l’Etat maintienne sa contribution financière au même niveau qu’aujourd’hui – pour lui aussi, l’opération est donc financièrement neutre. Le projet comprend en outre une réduction du prix du ticket, ainsi qu’une extension de la zone 10 à l’ensemble du périmètre du Grand Fribourg. 

diapositive1_0.png

diapositive2_0.png

Avec l’aide de l’Etat 

Le Conseil d’Etat est entré formellement en matière sur la demande de l’Assemblée constitutive. Il a adressé le 6 janvier 2020 un premier rapport à destination du Grand Conseil en lui demandant un vote de principe. Le 4 février 2020, le Grand Conseil a accepté le principe de cette aide financière complémentaire pour la fusion du Grand Fribourg, à une très large majorité. Le Conseil d’Etat demande également que le Parlement se prononce sur les principes généraux d’une telle aide – soit une aide financière unique et ponctuelle pour la réalisation d’infrastructures, une aide pour des mesures qui contribuent à renforcer le centre cantonal et une aide pour des mesures dans l’intérêt de l’ensemble du canton, par exemple par des mesures de mobilité à même de fluidifier le trafic des pendulaires arrivant dans le Grand Fribourg ou par des mesures permettant de générer des emplois. 
 

Développement durable 

Le développement durable est au cœur du projet de Grand Fribourg. Déjà lors des Grand Fribourg Cafés, en 2018, les citoyen·ne·s ont souligné l’importance de mieux maîtriser le développement du centre cantonal à l’avenir, regrettant le bétonnage observé durant les vingt dernières années. Tous les groupes de travail ont repris ce constat à leur compte et proposé des mesures concrètes pour apporter la nécessaire durabilité au développement du Grand Fribourg. L’Assemblée constitutive propose:  
 

  • de créer de nouvelles zones vertes et parcs urbains arborisés, afin de soutenir la biodiversité et de renforcer la présence de la nature en milieu urbain.  
     
  • d’édicter des normes environnementales pour la création des nouveaux quartiers, tels que les quartiers à 2000 Watts ou les éco-quartiers.  
     
  • de renaturaliser les cours d’eau du Grand Fribourg et d’assurer leur accès à la population dans le respect de la nature.  
     
  • de renforcer l’approvisionnement de la population en énergie verte
     
  • d’obtenir le label Cité de l’Energie maximal.  
     
  • de renoncer autant que possible aux traitements chimiques dans l’entretien des parcs et de réduire le recours au salage en période hivernale.