News
20.08.2021 |
Aide complémentaire de l'Etat

Une fusion dans l’intérêt de tout le canton

Le 20 août 2021, le Conseil d’Etat a dévoilé les détails de l’aide complémentaire qu’il entend apporter pour la fusion du Grand Fribourg. Le Conseil d’Etat a entendu l’Assemblée constitutive et se montre résolu à investir en faveur de la mobilité, de la création d’emplois et de la valorisation du patrimoine historique et naturel. Les investissements proposés sont pertinents et profiteront à la population de l’ensemble du canton.

Le Conseil d’Etat a dévoilé les détails de l’aide complémentaire qu’il entend apporter pour la fusion du Grand Fribourg. Il multiplie par cinq l’aide ordinaire prévue par la loi sur les fusions de communes, portant le total de l’aide cantonale à 100 millions de francs. Il entend cibler ces ressources sur la réalisation d’infrastructures d’importance cantonale dans le Grand Fribourg, au profit de l’ensemble de la population fribourgeoise. En particulier, les moyens avancés doivent permettre de mener une offensive conjointe dans la mobilité et développer le projet Chamblioux-Bertigny au niveau des pôles de santé et de la zone d’activités.

Relever les défis de la mobilité et de la création d’emplois

Le bureau de l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg se réjouit de la proposition du Conseil d’Etat. Elle permet de relever deux défis essentiels pour le Grand Fribourg, à savoir le développement de la mobilité et la création de nouvelles places de travail sur un territoire qui est à la fois le cœur et le poumon économique du canton de Fribourg. La préservation du patrimoine historique et naturel également envisagée par le Conseil d’Etat est une priorité du concept de fusion adopté par l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg, elle aussi dans l’intérêt du canton.

Contribuer au développement de tout un canton

Lors de la formulation de sa demande d’aide extraordinaire, l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg a articulé le chiffre de 300 millions de francs pour la réalisation de son projet de société. Les 100 millions apportés par le canton, si le Grand Conseil les soutient et si le périmètre définitif du projet demeure important, sont une contribution essentielle à ce projet. L’engagement conjoint de la commune fusionnée et de l’Etat permettra de solliciter en plus d’importantes subventions de la Confédération, en particulier dans le domaine de la mobilité. La commune fusionnée, qui disposera d’une capacité d’investissement de 350 millions de francs sur cinq ans et d’un endettement maîtrisé, sera en mesure de prendre à sa charge le solde des investissements nécessaires, contribuant ainsi au développement et au rayonnement de tout un canton.

 

>> Lire le communiqué du Conseil d'Etat du 20 août 2021