News
21.04.2021 |
Séances

Pour la préservation du bilinguisme pragmatique

Les propositions visant à préserver la pratique du bilinguisme pragmatique dans le Grand Fribourg sont validées à l’unanimité des délégué·e·s de l’Assemblée constitutive moins deux avis contraires. Elle donne ainsi la possibilité aux 8'000 personnes germanophones résidant dans les neuf communes du périmètre de la fusion de participer dans leur langue maternelle à la vie publique de la commune fusionnée. Le projet est perçu comme un atout pour la politique économique et culturelle de la capitale du canton.

L’Assemblée constitutive du Grand Fribourg a validé à l’unanimité moins deux avis contraires les propositions du Groupe de travail ad hoc Langues (GT Langues). A une très large majorité, les délégué·e·s des neuf communes du périmètre ont ainsi soutenu l’idée de préserver la pratique du bilinguisme pragmatique actuellement en cours dans la commune de Fribourg. Etendue au périmètre du Grand Fribourg, cette pratique donne aux 8'000 personnes germanophones l’opportunité de participer à la vie publique dans leur langue maternelle. Concrètement, elles auront la possibilité de s’adresser en allemand aux autorités (l’Assemblée constitutive a adopté tacitement la proposition de préciser que la réponse est due en allemand dans un délai raisonnable), de participer en allemand aux débats politiques, de recevoir leur matériel de vote en allemand ou de scolariser leurs enfants dans des classes germanophones dans le cadre de l’école publique.

Avec cette décision, l’Assemblée constitutive du Grand Fribourg s’assure que la fusion du Grand Fribourg sera l’occasion de renforcer le bilinguisme pragmatique appliqué à Fribourg, dans l’intérêt commun de la majorité francophone et de la minorité germanophone. Elle propose à ce titre la création d’un poste de délégué·e au bilinguisme au sein de la commune fusionnée.

La fusion bonne pour la culture, l’économie et la politique


Les délégué·e·s des communes ont également validé des papiers de position émanant des GT Culture et Economie. Ces groupes ont montré que la fusion du Grand Fribourg répond à des attentes des milieux de l’économie et de la culture. En particulier, la fusion est l’occasion de doter la capitale cantonale d’une politique culturelle ambitieuse et de mener une offensive en faveur de la création de nouveaux emplois. Le papier de position du GT Politique a également été validé. Il montre que la fusion est l’occasion de renforcer la participation politique et le contrôle démocratique.